Bâtiment des douanes

(8 photos) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06

Les anciens entrepôts de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris à Pantin

Dans le cadre de l’édition 2012 de l’Eté du canal, des artistes s’emparent des murs extérieurs du bâtiment pour célébrer, au travers d’un œuvre collective, la fin joyeuse de sa vie transitoire de spot artistique et sa nouvelle vie, L’œuvre collective sera ancrée sur la façade ouest, la plus visible depuis Pantin. Puis chacun des trois artistes, Artof Popof, Da Cruz et Marko, laissera sa propre esthétique envahir tel un flux horizontal un niveau de la façade nord, qui longe le canal. Les performances graff auront lieu chaque week-end du 23 juin au 26 août 2012, au Bâtiment des Douanes (métro église de Pantin).

Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (7) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (12) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (44) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (51) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (65) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (72) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (74) Pantin, Bâtiment des douanes, 2013-06-14 (57)

Les entrepôts de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP) s’installent sur les rives du canal de l’Ourcq en 1929 après l’élargissement du canal pour la création du port de Pantin. La plate-forme portuaire, gérée par la CCIP, est constituée du remblai de l’ancien lit du canal. Le site se composait, à l’origine, de deux entrepôts monumentaux situés de part et d’autre du canal. Ceux de la rive gauche ont été détruits par un violent incendie en juin 1995.

Deux grands entrepôts à l’aspect d’un paquebot en bordure de berge

Les magasins de la CCIP avaient pour fonction essentielle de recevoir des grains et des farines. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris est, à cette époque, raccordée aux gares de Pantin et de Noisy-le-Sec dont les voies ferrées desservaient les deux rives du canal. Les deux grands entrepôts qui dominent encore la rive droite sont particulièrement intéressants du point de vue de l’architecture. Construits sur six niveaux communiquant entre eux par des passerelles métalliques, leur structure est en béton et la façade composée d’un remplissage en briques gris claire dont la bichromie forme des motifs réguliers. De grandes verrières en façade éclairent les six étages tandis que les balcons soulignent l’horizontalité du bâtiment à l’aspect de paquebot.

Une reconversion en activités culturelle, résidentielle et de loisirs

L’ère industrielle étant révolue, la reconquête des berges du canal est à l’ordre du jour. L’emprise des bâtiments de la CCIP fait actuellement l’objet d’une requalification. Celle-ci s’inscrit dans la réalisation d’un nouveau quartier, identifié sur le plan local d’urbanisme comme la ZAC Sud Canal, qui s’articulera autour de deux axes principaux occupant pas moins de quatre hectares entre la voie d’eau et l’avenue Jean-Lolive. Les bâtiments jumeaux de l’ancienne Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris seront réhabilités afin d’y accueillir des activités économiques. Sur la partie sud du site, un espace résidentiel (de 400 logements), de loisirs et de promenade devrait être aménagé. Si l’on y intègre l’ancienne cité administrative devenue le Centre national de la Danse et les Grands Moulins de Pantin, la reconversion du site de la CCIP constituera une continuité cohérente de la problématique patrimoniale de l’architecture industrielle depuis le parc de la Villette.

Source : le site de Seine Saint Denis tourisme

http://www.tourisme93.com/document.php?pagendx=1003

Publicités