Jonone – Sans titre

Paris 4, place du Centre Pompidou, 2013-05-07.

Installation faite le 6 mai 2013 pour « Ex Situ »

JonOne a commencé dans les années 1970-1980 en taguant à l’infini son nom sur des rames de métro. Peu à peu, l’écriture de son surnom, ou de son blase, comme on dit dans le milieu du street-art, est devenue systématique. Les lettres se suivent, puis s’entrecroisent, se mêlent et s’emmêlent, comme pour suivre le son de la musique que l’artiste écoute continuellement lorsqu’il peint. La calligraphie du mot JonOne a peu évolué depuis ses premiers tags mais il en a fait autre chose : aujourd’hui, les lettres deviennent moins distinctes, elles se multiplient et s’étirent pour donner l’illusion d’un paysage abstrait qui prend toujours forme sur un fond coloré, préparé par l’artiste. Il détourne cette écriture qui nous est familière pour l’amener ailleurs, vers un chemin artistique différent, un concept à part entière, qui démarre par les lignes de son nom pour se développer et se reproduire à l’infini.
Lors de sa résidence au Studio 13/16, JonOne invite les adolescents à développer un travail autour des déclinaisons de l’écriture.
Il débute sa résidence par une performance sur les vitres arrière du Centre Pompidou.

(Source : site du Centre Pompidou)

Jonone, Centre Pompidou, 2013-05-07 (4)

Publicités